logo

Select Sidearea

Populate the sidearea with useful widgets. It’s simple to add images, categories, latest post, social media icon links, tag clouds, and more.
hello@youremail.com
+1234567890

Portrait d’investisseur

Portrait d’investisseur

DECOUVRER LA STRATEGIE ISM : INVESTISSEUR STRATEGE ET MILIONNAIRE

5 RÈGLES POUR ÊTRE UN BON INVESTISSEUR

Avec les hauts et les bas du marché, le brouhaha constant des analystes, les comparaisons chaque mois des résultats des différents indices boursiers… Il est difficile de savoir si l’on est un bon investisseur.

Voici 5 règles importantes à respecter pour maximiser ses chances de réussite.

1) TROUVER UNE STRATÉGIE D’INVESTISSEMENT ET S’Y TENIR

Ce premier point semble évident mais s’avère le plus important. Il faut choisir une stratégie personnelle d’investissement (qui s’adapte à chacun) en bâtissant des règles claires. Par exemple : Quand dois-je acheter, pour quelle raison, pour combien de temps, quand et pourquoi revendre…

En choisissant d’investir dans les dividendes croissants, je connais mon objectif à long terme. Il est de dégager autant de revenus passifs que mon salaire. Cet objectif est donc précis et facilement quantifiable. Je suis par exemple actuellement à un revenu annuel de près de 1200€. Je sais donc exactement le chemin qu’il me reste à faire. Si tout comme moi vous souhaitez investir dans les actions à dividende croissant, vous pouvez trouver ici la liste complète des Dividend Aristocrats Français.

Cette technique est l’une des plus efficaces à long terme et a permis à Warren Buffet de gagner beaucoup d’argent.

2) EVITER UN TROP GRAND TURNOVER DU PORTEFEUILLE

Etre trop actif sur le marché (achat/revente fréquent) n’est pas une bonne solution en tant qu’investisseur (je ne parle pas de trading ici).

En effet, vous allez dépenser beaucoup d’argent en frais de courtage ou en taxes, ce qui gâche une partie de votre performance boursière. Cela empêche également de profiter des intérêts composés de vos placements.

3) INVESTIR À LONG TERME

Il est difficile de résister à la tentation de vendre une position gagnante de plusieurs pourcents. Cependant, en se limitant aux gains courts termes, vous avez très peu de chances de réussir.

Plus de 90% des traders indépendant perdent de l’argent. Il est prouvé que plus l’horizon de placement est longplus les chances de gagner de l’argent en bourse sont grandes. Mettez donc les probabilités de votre côté !

4) NE PAS ESSAYER DE TIMER LE MARCHER

Il est très compliqué d’acheter au plus bas pour vendre au plus haut. En cherchant à timer le marché, vous perdez du temps ce qui coûte de la performance.

Il est par exemple prouvé que la grande majorité de la performance annuelle d’un indice boursier est uniquement causée par les 10 ou 20 meilleurs séances de bourse (soit 5% à 10% des séances annuelles). Ainsi, si vous ratez ces 10 à 20 séances, vous perdez l’équivalent d’une année de hausse !

5) ETRE PATIENT ET LAISSER FAIRE LE TEMPS ET LES INTÉRÊTS COMPOSÉS

Les marchés ne montent pas en ligne droite 100% du temps, sinon tout le monde serait millionnaire. Il faut donc attendre patiemment que vos investissements rapportent. Chaque année, vos dividendes augmentent et vous profitez des intérêts composés. On se rapproche donc de plus en plus vite de son objectif de rente.

Il est tentant parfois de vouloir vendre une position qui est en retard sur le marché pour investir sur une valeur plus juteuse. Cependant, si les fondamentaux de la première sont toujours bons, il s’agit d’une erreur ! Personne ne peut savoir à long terme si la nouvelle position fera mieux ou si la première va se rattraper. Par expérience, il est souvent plus sage de ne rien faire et d’attendre.

N’hésitez pas à poster un commentaire.

Si jamais le commentaire ne s’affiche pas directement, c’est normal car je dois d’abord le valider pour qu’il apparaisse (anti-spam).

Mentions légales :

Toutes les informations disponibles sur ce blog sont données à titre indicatif et ne sont en aucun cas des conseils d’achats ou des recommandations au sens de l’AMF.

L’auteur ne saurait être tenu responsable des pertes que pourrait engendrer le lecteur et décline toute responsabilité à l’égard des conséquences éventuelles de l’utilisation du blog.

De plus, les informations pourraient ne pas être actualisées et donc ne fournissent aucunes garanties. Il appartient à chacun de vérifier les données personnellement.

LES 3 QUALITÉS D’UN BON INVESTISSEUR

Nous souhaitons tous réussir nos investissements mais encore faut-il savoir les règles qui permettent de différencier le bon investissement du mauvais. Ces 3 règles m’ont servi à éviter des erreurs que beaucoup de gens font (par méconnaissance le plus souvent).

1. Se méfier de la pensée dominante, de ce qui est présenté dans les journaux

  • Soyez sceptiques lorsque vous lisez ou entendez parler d’un investissement. Les plus populaires ne sont pas forcément les meilleurs.

  • Soit parce que le produit n’est pas bon pour l’investisseur et donc vous recevez de la publicité pour soutenir sa vente. Exemple typique: les produits de défiscalisation type Robien, Scellier et Duflot… Vous avez peu de chances de faire une bonne opération alors que le promoteur lui fait une très bonne affaire en vous vendant au prix fort un bien immobilier.

  • Deuxième cas de figure, le produit est bon mais le timing est mauvais. Qui ne se souvient pas de la folie de la bulle internet en 2000 où tout le monde conseillait d’investir sur le NASDAQ. En soi, les actions ne sont pas un mauvais placement, les actions peuvent être le meilleur placement du moment (comme en 1982) ou le pire (comme en 2000). Et en général, plus la majorité déconseille d’investir, plus c’est le moment d’investir.

  • Pour en savoir plus sur la la psychologie des investisseurs, vous pouvez lire cet article, c’est selon mois un bon préalable avant d’investir.

2. Etre factuel et analyser les chiffres

  • Etre factuel et donc se méfier de ses émotions. Un investissement c’est de l’argent que l’on place pour qu’il rapporte, si c’est autre chose alors ce n’est plus un investissement. Par exemple si j’achète une residence secondaire pour y passer des vacances forcément je ne vais regarder uniquement la rentabilité mais également si le bien me plait, sa localisation, son confort….

  • Dans le cas de l’immobilier que ce soit en direct ou via des SCPI, il faut regarder le rendement net après toutes les charges et les taxes. Cela permet déja de voir de grandes différences. En ce moment, sur Paris le rendement net est autour de 2-3%, les SCPI sont autour de 5%, les immeubles en province peuvent rapporter 7%, l’immobilier aux USA est à 10%.

  • Le rendement n’est pas forcément l’unique critère à regarder mais cela vous permet déja de faire un premier filtre. Un investissement avec un faible rendement est souvent le signe d’un prix trop élevé et donc d’une mauvaise affaire. En 2010, à titre personnel, j’ai ainsi choisi d’investir dans l’immobilier aux USA au lieu de Paris où j’habitais.

3. Etre souple, être capable de changer d’avis

  • Troisième règle indispensable: la souplesse d’esprit. C’est-à-dire ne pas rester bloqué sur des certitudes comme “les actions c’est le casino” ou “l’immobilier ca va baisser c’est sur”. Mais à l’inverse être à l’écoute du monde et de ses changements, comme le conseille Jim Rogers.

  • Ainsi l’immobilier américain était en 2006 un investissement à éviter en pleine bulle alors que 2 ans plus tard, en 2008 d’excellentes affaires pouvaient être faites.

  • Pareil sur les actions au plus bas en 2003 puis de nouveau en haut en 2007. Il faut donc être à l’affût, se tenir au courant, sous peine de voir passer les bonnes affaires. Pour cela, abonnez-vous à ma lettre d’information, j’y partage les meilleures idées d’investissements. Et en bonus, je vous offre un guide gratuit pour investir.

Translate »